Réunir tous les acteurs

 

Le Collectif Aliment-Terre s’est constitué fin 2015 afin de regrouper des citoyens de tous bords, et de déterminer des leviers d’action afin de réintégrer l’agriculture dans le paysage local et pouvoir proposer à la restauration collective des ingrédients locaux et d’origine biologique. L’objectif du Collectif Aliment-Terre est de réunir les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités, les associations, les élus et les citoyens autour d’une même table : entre autres termes, monter un Projet Alimentaire Territorial (PAT).

 

Chaque mois, des réunions communes se succèdent, en alternance avec les réunions de groupes thématiques. Des débats publics lors de projections de films et lors de divers événements et des actions de sensibilisation sur le gaspillage alimentaire et les potagers à l’école. Un travail de terrain s’est également déroulé en direction des acteurs concernés, à savoir les élus, les propriétaires fonciers, la SAFER, les cuisines collectives publiques et privées.

 

Le Collectif Aliment-Terre du Bassin d’Arcachon et du Val de l’Eyre regroupe des parents d'élèves, des AMAP du Territoire, des professionnels de l’agriculture et de la santé, des scientifiques, des agronomes, des cuisiniers, des commerçants, des enseignants, des représentants d’associations locales, etc.

 

Depuis novembre 2016, le Collectif Aliment-Terre s’est constitué en association déclarée Loi 1901, sous la coordination d’un Conseil d’Administration Collégial. Ses statuts précisent notamment que “tout membre de l'association ayant au moins deux mois d'ancienneté et à jour de ses cotisations peut être candidat au Conseil d'Administration Collégial.” Les décisions de l’association se prennent par consensus, “dans l'objectif d'inclure l'opinion de chacun(e).”

 

L'idée n'est pas de définir "entre nous" une vision de l'avenir mais bien une vision partagée, fondée sur des données précises et des délais cohérents. Nous avons besoin de relier à cette vision les besoins et limites actuelles exprimées par les acteurs locaux. Sans eux, impossible de construire un diagnostic territorial viable. Et sans ce diagnostic, impossible également de soutenir une vision à long terme réaliste. Il nous faut donc nous réunir et construire ensemble une vision citoyenne partagée, basée sur un diagnostic réalisé par les personnes compétentes, au service d'un projet global appuyé par les élus locaux.