A propos

Genèse 

A la rentrée scolaire de septembre 2015, les parents d'élèves de la commune du Teich ont décidé de s'occuper sérieusement de la question de la restauration scolaire. A la même période, des AMAP et associations de producteurs girondins ou de défense des circuits courts écrivaient une lettre ouverte aux élus locaux ou départementaux et aux candidats aux élections régionales. Les parents d'élèves du Teich ont cosigné cette lettre.

Un soir de décembre, un parent d'élève du Teich, envoyait un long courriel à de nombreux contacts pour les inviter à une première réunion fixée au 10 décembre 2015 sur le thème de la restauration scolaire, de l'agriculture saine et de proximité, du foncier... L'aventure démarrait !

 

Lettre ouverte de novembre 2015



Qu'est-ce qu'un PAT ?

 

Un Projet Alimentaire Territorial est un mode de gouvernance innovant sur les questions agricoles et alimentaires, mis en place par la Loi d'Avenir pour l'Agriculture, l'alimentation et la Forêt du 13 octobre 2014, et porté notamment par la députée EELV de Dordogne Madame Brigitte Allain.


LE TERRITOIRE

 

Le territoire Bassin d'Arcachon Val de l'Eyre connaît depuis 30 ans une croissance démographique très rapide et continue, la plus forte de Gironde. Variant de 130.000 habitants permanents à plus de 400.000 en période estivale, sa population permanente devrait connaître une progression de près de 70.000 habitants nouveaux à l'horizon 2030.

 

Agriculture Biologique et Développement Local

Un levier pour le Développement Durable des territoires.

Les collectivités disposent des compétences et outils pour mettre en place des politiques transversales de développement durable, dans lesquelles l'agriculture biologique trouve tout son sens : Agenda 21, Plan Climat Energie Territorial, protection de la ressource en eau et des milieux naturels (SAGE, AAC, PPC, TVB...), aménagements fonciers (SCoT, PLU...).

 

Foncier agricole

Les communes et leur regroupement, compétents en matière de planification, détiennent une responsabilité face à la perte du foncier agricole.

L'absence de limites franches et durables à l'urbanisation favorise les comportements spéculatifs des propriétaires au détriment des installations et du maintien d'une activité agricole à proximité des zones bâties.

Les collectivités doivent se donner les moyens de connaître de façon fine la situation du marché foncier et de la viabilité des exploitations existantes.

 

Les principes posés par l'article L212-1 du Code de l'urbanisme rappelle l'équilibre et la diversité, une utilisation économe et équilibrée des espaces.